Nouvelles passerelles entre les formations PASS, LAS et paramédicales

La première année commune aux études de santé (PACES) n’existe plus depuis les dernières réformes des études de santé. De nombreux étudiants jugés excellents ont été victimes d’une réorientation « forcée » vers des filières non désirées en raison des places limitées (numerus clausus) imposées par l’ancien parcours PACES. Un sondage a montré que de nombreux étudiants ayant décroché avec brio leurs baccalauréats ont abandonné l’université depuis leurs échecs en PACES.
Pour éviter ce « gâchis » comme le disaient de nombreux universitaires, trois principales voies d’accès aux études de santé ont été créées depuis septembre 2020 afin de mieux intégrer les étudiants selon leurs profils au sein des universités. Il s’agit du Parcours d’Accès Spécifique à la Santé (PASS) avec une mineure d’une autre discipline, la licence Accès Santé (L.AS) avec une mineure santé et récemment les formations paramédicales. Notons qu’il existe également d’autres voies, dites secondaires, qui permettent d’intégrer les filières de santé comme la reconnaissance des diplômes étrangers et la réintégration des titulaires des diplômes de Master 2 ou de doctorat de 3e cycle en sciences biomédicales.

Nouvelle passerelle !

Une nouvelle passerelle d’accès entre les études de Santé et les formations paramédicales a été décrétée à titre expérimentale suite à la publication de l’arrêté du 22 octobre 2021 modifiant l’arrêté du 4 novembre 2019 relatif à l’accès aux formations de Santé : médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique et kinésithérapie.
Les étudiants n’ayant pas pu intégrer les filières de Santé pourront passer directement en deuxième année d’études paramédicales et non en première année à l’issue des résultats de l’année universitaire en cours.
« Les étudiants qui ont validé leur parcours de formation antérieure mais qui ne sont pas admis en deuxième année d’une formation de médecine, de pharmacie, d’odontologie ou de maïeutique, se voient proposer par les universités une poursuite d’études en deuxième année dans un ou plusieurs parcours de formation relevant du 1° du I de l’article R. 631-1 dudit code », indique l’arrêté.

Quelles sont les formations paramédicales concernées ?

Parmi les formations paramédicales accessibles, on note les diplômes d’État d’infirmier, de psychomotricien, d’ergothérapeute, de pédicure-podologue, d’orthophoniste, d’orthoptiste, de manipulateur d’équipements de la radiologie médicale et d’audioprothésiste. Toutefois, les études de kinésithérapie ne sont pas concernées car elles sont classées à la même catégorie des études de Santé comme médecine, pharmacie, odontologie et maïeutique.

Etudes paramédicales vers les filières de Santé ?

Oui, évidemment ! Comme le LAS, un étudiant inscrit dans une formation menant vers l’obtention du diplôme d’Etat d’auxiliaire médical d’une durée de trois années minimums peut candidater aux épreuves de sélection pour accéder aux filières de Santé : médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique et kinésithérapie.